Créer une culture d’innovation, d’intégration et d’interconnexion

Santé des enfants Canada et SKIP collaborent à l’amélioration de la mobilisation des connaissances au Canada.

Emily Gruenwoldt est présidente et directrice générale de Santé des enfants Canada. Pour elle, la relation entre Santé des enfants Canada et SKIP s’est développée et est devenue beaucoup plus que la somme de ses parties.

« Depuis trois ans, nous avons entrepris de moderniser notre association, ce qui signifie que les besoins des membres de Santé des enfants Canada changent au fil du temps », déclare Gruenwoldt. « SKIP nous aide à redéfinir notre stratégie de mobilisation des connaissances et repenser à qui sont nos intervenants et comment leur offrir des services. »

En plus de codiriger le réseau et partager les membres de nos équipes respectives, SKIP et Santé des enfants Canada collaborent à la tenue d’évènements, y compris des activités de représentation auprès de la classe politique — sénateurs, parlementaires et décideurs fédéraux — et animent conjointement des webinaires hebdomadaires et des campagnes sur les médias traditionnels et sociaux.

« L’évènement de lancement de SKIP au Sénat nous a permis de sensibiliser les décideurs politiques vétérans du pays à la question de la santé des enfants — et plus particulièrement de la douleur chez les enfants. Cette activité a contribué à établir la crédibilité des deux organisations et susciter la confiance des officiels élus et nommés en nous donnant la chance de leur présenter des données et des experts. »

Les webinaires hebdomadaires de la série Spark:live de Santé des enfants Canada bénéficie de l’apport de la communauté SKIP pour présenter des travaux de recherche et répondre aux questions concernant les nouvelles problématiques et les nouvelles connaissances. Ces webinaires sont suivis par un large auditoire comprenant des patients et des familles, des praticiens de soins de santé, des chercheurs et divers intervenants de l’ensemble du pays.

SKIP a également contribué à changer la façon de communiquer de Santé des enfants Canada.

« Au lieu du message institutionnel traditionnel, nous cherchons à communiquer de manière plus accessible et avoir plus d’impact », explique Gruenwoldt. 

« Nous voulons rejoindre les familles et les influenceurs d’une manière plus créative tout en collaborant pour faire progresser les missions des deux organismes. La directrice scientifique de SKIP, Dre Christine Chambers, puise dans la culture populaire et les médias sociaux pour rejoindre divers publics. Je complète ces efforts en partageant un vaste réseau de professionnels de la santé composé d’organismes de santé et leurs dirigeants, et des dirigeants politiques. Ensemble, nous réussissons à mobiliser une communauté très solide. »

Gruenwoldt croit que la relation entre SKIP et Santé des enfants Canada continuera d’offrir diverses occasions de collaborations inédites avec de nouveaux « complices » : « Nous avons tendance à toujours compter sur les mêmes personnes et les mêmes organismes. Nous rejoignons maintenant des influenceurs qui n’étaient pas dans notre mire auparavant et davantage de patients et de familles. »

« Comme organisme de santé des enfants, nous comprenons, nous valorisons et nous accueillons réellement les partenaires patients et les familles. Nous nous employons à revoir ce que ces relations signifient pour notre organisme, d’un point de vue opérationnel et stratégique. »

Ceci comprend aussi bien la manière dont Santé des enfants Canada conçoit ses stratégies, sélectionne de nouveaux programmes et de nouvelles activités, et élabore son message.

Le nouveau Réseau familial de Santé des enfants Canada contribue au progrès des dossiers stratégiques prioritaires et offre un espace en ligne où les familles peuvent communiquer, partager et attirer l’attention sur des questions importantes.

« À peine trois semaines après le lancement, 100 familles s’étaient inscrites. Nous sommes actuellement en voie de sélectionner un membre du réseau pour l’inviter à siéger à notre conseil d’administration. SKIP est notre modèle en matière de partenariat et de mobilisation des familles. »

« Voici à quoi ressemble la mobilisation des connaissances réussie », déclare la codirectrice de SKIP, Dre Christine Chambers, « à créer une culture d’intégration et d’interconnexion dans l’ensemble du milieu. Nous apprenons ce qui fonctionne les uns des autres. Ensemble, nous pouvons être plus créatifs. »

Aux dires de Gruenwoldt, l’avenir est prometteur.

« Santé des enfants Canada et SKIP exercent une certaine influence sur la place que font d’autres organisations et le système de santé en général à l’innovation dans la sphère de la mobilisation des connaissances. Nous pouvons nous accommoder du délai de 17 ans entre les résultats de recherche et leur mise en pratique ou nous pouvons accélérer ce processus et améliorer la prestation des soins dans les autres domaines de la santé des enfants, et en fait, dans l’ensemble du système de santé. Ça c’est ce qu’on peut appeler avoir un impact énorme! »